La Cité de la Mer fête le 50è anniversaire du lancement du sous-marin le Redoutable à Cherbourg

Premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins, le "Redoutable" a été lancé le 20 mars 1967 dans un Cherbourg en fête. Le général de Gaulle qui en avait voulu la construction était là, entouré d'une foule de personnalités et de la population cherbourgeoise.  Un grand moment dans l'histoire de la construction navale. Une étape historique également dans la modernisation des moyens de défense et d'attaque de la France avec la double nucléarisation de la flotte sous-marinière : pour la propulsion et les armes embarquées.

La propulsion nucléaire offre une autonomie considérable au sous-marin qui n'est plus contraint de remonter régulièrement en surface pour oxygéner son moteur diesel. Les missiles à tête nucléaire pour leur part offrent une force de frappe considérable s'intégrant dans une politique globale de dissuasion. Redoutable, le nouveau sous-marin l'était assurément et ses missions tenues secrètes ont prouvé que l'arme sous-marinière ainsi modernisée correspondait à une nécessité de défense face aux risques de conflits.

 

 

20 mars 1967 le Redoutable touche l'eau de la rade de Cherbourg pour la première fois

Photo : ©DCNS 

 

Caractéristiques

longueur : 128,70 mètres, diamètre : 10,60 mètres, puissance : 16000 chevaux, vitesse maximale : 20 noeuds, poids : 9000 tonnes en plongée, armement 16 missiles M4 et 18 torpilles à tête chercheuse.

 

Photo : ©DCNS

Voir la vidéo du lancement https://plus.google.com/u/0/+LaCit%C3%A9delaMerCherbourg/posts/dMxPmQbt2ge?cfem=1

 

Après ses essais en rade et dans les profondeurs océaniques, le Redoutable fit route pour Brest où il  fut amarré quelque temps à l'Arsenal avant de gagner la nouvelle base navale de l'ile Longue le 25 septembre 1970. C'est à partir de là que le sous-marin entreprit ses missions avec deux équipages de 135 hommes en alternance, un "Bleu", un "Rouge". Sa première patrouille opérationnelle  débuta le 28 janvier 1972 sous le commandement de l'amiral Bernard Louzeau.

Il y en eu beaucoup d'autres : 58 en tout, 90000 heures en plongée pour l'équivalent de 32 fois le tour du globe...

 

Premier d'une série de six sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), le Redoutable fut suivi d'une autre série de six sous-marins d'attaque (SNA), plus petits et destinés à la protection des navires de surface, puis de 4 SNLE nouvelle génération, plus lourds et plus puissants, avec des équipages de 111 hommes.

Depuis 2012, les chantiers navals de Cherbourg ont entrepris la construction de 6 SNA, un  tous les 2 ans ; le premier est déjà baptisé "Barracuda".

 

 

Le Redoutable à la Cité de la mer

 

Un sous-marin a une durée de vie limitée et le Redoutable n'a pas échappé à la règle. La pression sur les deux coques (interne et externe, formant un espace pour les ballasts) lors de la plongée est énorme, Le métal et les divers équipements. s'usent.

 

Entre les deux coques

Photo : Guy Riboreau©

 

Le 7 octobre 1991 le Redoutable revient à Cherbourg pour y être démantelé. C'est alors que dans l'esprit fécond de Bernard Cauvin qui préside aux destinées de La Cité de la Mer jaillit le projet de le récupérer pour en faire une attraction majeure. Il fallut négocier, obtenir les autorisations nécessaires, remplacer la tranche nucléaire du bâtiment par une autre sans danger de radiations, construire une darse de 136 mètres de long par 18 mètres de large et 11 mètres de haut.  Vaste chantier !

Le 4 juillet 2000 le Redoutable entreprit son dernier voyage, guidé par des remorqueurs, vers le môle transatlantique.et la darse mise en eau pour l'occasion.

 

Arrivée du Redoutable-4 juillet 2000

©Cherbourg-en-Cotentin_J.Lehuby

Arrivée du Redoutable-4 juillet 2000. Une ligne de flotteurs orange matérialisait l'axe médian de la darse.

©Cherbourg-en-Cotentin_J.Lehuby

Arrivée du Redoutable-4 juillet 2000

©Cherbourg-en-Cotentin_J.Lehuby

 

La darse fut ensuite fermée et vidée, le Redoutable se retrouva coque à sec, prêt pour un aménagement convenant à sa nouvelle carrière de principal pôle d'attraction de La Cité de la Mer.

 

29 mars 2017 : le sous-marin dans sa cale sèche 

Photo : Guy Riboreau©

 

A l'occasion de cet anniversaire, Claire en France a eu la possibilité de revisiter le lourd tube d'acier où nous avions eu la chance de dîner un soir de mai 2010 (voir le reportage).

 

Cette fois, événement oblige, c'est en compagnie d'amiraux (dont l'amiral Louis-Michel Guillaume, commandant des forces sous-marines et de la force océanique stratégique, ALFOST), d'officiers sous-mariniers et d'hommes d'équipage que nous avons pu revoir le sous-marin. 

 

Deux anciens sous-mariniers du Redoutable, Philippe Blazska (à droite) et Michel Le Gall, dans la partie arrière du bâtiment (la propulsion)

Photo : Guy Riboreau©

(voir la vidéo sur les sous-mariniers sur Youtube)

 

Si le parcours du sous-marin de l'arrière vers l'avant reste aussi passionnant et "sportif" (attention à ne pas se cogner constamment aux équipements ou de rater une marche en changeant de niveau !), des plaques d'information précisent désormais le rôle des différents locaux et appareillages. 

 

 

Photos : Guy Riboreau©

Poste central navigation opérations (PCNO) 

Photo : Guy Riboreau©

 

Outre les rencontres avec les sous-mariniers passés et présents, une conférence-débat très suivie a permis d'évoquer la vie à bord de ces lourds tubes d'acier où les hommes sont amenés à vivre pendant plus de deux mois en moyenne dans un espace confiné avec de multiples contraintes : promiscuité, bruits (et silence quand il convient de ne pas être repérable), enfermement et totale coupure ou presque avec le monde extérieur, une charge de travail considérable dans un air raréfié avec les diverses odeurs des machines... 

Une femme, la première, a été autorisée à vivre cet enfermement parmi 75 hommes, notre consoeur du Monde Nathalie Guibert. Elle raconte son aventure dans un livre "Je n'étais pas la bienvenue", aux Editions Paulsen.

 

 

Et ce soir là, dans l'amphithêatre de La Cité de la Mer, aux côtés du capitaine de corvette sous-marinier Xavier Ruelle (sous-marin Barracuda) et d'un confrère Julien Cabon, elle a conté la difficulté de ce reportage à bord du sous-marin nucléaire d'attaque "La Perle", logée dans une chambre d'officiers "à cinq" avec 4 autres occupants, des conditions de vie spartiates, son angoisse de ne pas être acceptée par le groupe. Un défi permanent relevé avec humour et sensibilité !

 

 

Son livre fourmille d'anecdoctes, de notations qui expriment bien ce que ces sous-mariniers vivent pendant leurs missions. Un livre à lire absolument pour qui s'intéresse à ce monde difficile dans lequel règne une incroyable solidarité et un indéfectible esprit de corps.

Une association les fédére : l'AGASM (Association Générale des Amicales de Sous-Mariniers); elle est composee d'un bureau central et de 21 Amicales locales. Voir leur site.

 

Comment sont ils devenus sous-mariniers sur Le Redoutable ? Vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=1ZTcmTYPOf0 

Les loisirs à bord du Redoutable. Vidéo :

:https://plus.google.com/u/0/+LaCit%C3%A9delaMerCherbourg/posts/dMxPmQbt2ge?cfem=1

 

Pour terminer ce reportage, il convient de rendre hommage à celui qui a sauvé le Redoutable d'un démantelement complet : Bernard Cauvin, Président de La Cité de la Mer. C'est lui qui a su convaincre la Marine Nationale, les Chantiers navals de Cherbourg, d'offrir une seconde vie au sous-marin. Ce n'était pas gagné d'avance...

 

 

Nous aurons l'occasion de revenir prochainement sur une autre de ses nombreuses initiatives : la belle exposition sur le Titanic qui retrace, avec de nombreux documents et objets, le drame du naufrage du célèbre  paquebot après son départ de Cherbourg. 

 

TITANIC

©-Jacques_Mignon

 

A suivre...

GR

Créé le : 09/04/2017 - Mise à jour : 26/04/2017
Commentaire (0) - Laisser un commentaire
Aucun avis
Flux Rss Phonothèque

© Claire en France
Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia -

Vins de Montlouis / L'Eco-Musée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) : traditions architecturales et fêtes en tous genresVibrante Bilbao / Le temps d'un week-end ou d'un court séjour, Tours mérite bien une escapadeSéjour week-end à HonfleurTruffe au vent en Pays Cathare Visite d'un sous-marin nucléaire : Le Redoutable, c'est à Cherbourg, CITE  DE  LA  MERLa Cité de la Mer à Cherbourg : pour apprendre et se divertir / Savoir-faire et faire-savoir

 

 

Claire en France aime bien recevoir vos avis et suggestions.  N' hésitez pas ! Le formulaire de contact et les espaces commentaires sont là pour cela

 

Mentions légales