Escapade dans les Hautes-Vosges

Abel Hugo, frère de Victor, la surnommait " la perle des Vosges ". Et pour cause, Gérardmer est devenue, avec le temps, la ville phare des Hautes-Vosges. C'est dans cette ville que la première structure de tourisme de France est créée, en juillet 1875. Mais... question : doit-on dire Gérardmé ou Gérardmère, prononcer le " mer " comme dans " aimer " ou comme dans " mère " ? Réponse en fin d'article.

En 1924, la ville vosgienne rivalise avec Chamonix pour recevoir les premiers J.O. d'hiver. Même si Chamonix l'emportera sur Gérardmer, le coin attire l'attention des touristes... Bien avant, c'est Napoléon III, sous le charme de Plombières les Bains, à une cinquantaine de kilomètres de Gérardmer, qui fera connaitre la région. Nous vous emmenons donc dans les Hautes-Vosges, entre La Bresse et Gérardmer, une terre de granit, comme la terre de Bretagne. Il y a dit-on, une similitude de caractère entre les Bretons et les Vosgiens !

 

Reportage Claire Vuillemin ©

 

 

Terre de lacs, cascades, vallées, forêts de sapins...

 

La chaîne de montagnes des Vosges s'étend entre l'Alsace et les Vosges. Appelée aussi ligne bleue des Vosges, elle correspond à une succession de ballons montagneux.

Quelle est la couleur de la ligne bleue des Vosges ? Elle est verte, mauve, piquetée de blanc, de rose, de pourpre et de jaune...

 

Avec plus de 14 sommets dépassant 1000m d'altitude, le Massif des Vosges possède de nombreux points de vue où l'on peut profiter d'un panorama à 360°. Perché à 1424 m, le Grand Ballon, également appelé Ballon de Guebwiller, est le point le plus haut du Massif des Vosges. Coiffant cinq départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin, Haute-Saône, Territoire de Belfort et Vosges), le massif des Vosges est l'un des derniers grands réservoirs de nature de France. Les formes vallonnées du relief invitent à la contemplation. Le long de chemins balisés, profitez de la fraîcheur des sous-bois vosgiens pour découvrir une nature surprenante : cascades, sommets, lacs... La variété des paysages ne manque pas !

 

 

Albane (à gauche) a créé "Sorties de route"

pour vous faire découvrir les Vosges

 

Le Hohneck

Situé à 1363m d'altitude, le Hohneck est le plus haut sommet du département des Vosges et aussi le plus connu. Le panorama s'étend de la plaine d'Alsace jusqu'à la Forêt Noire. Par temps clair, on y distingue également la chaîne des Alpes. Accessible en voiture par la route des Crêtes. En contrebas, on découvre la station de ski de La Bresse

 

Belvédère de la Tête de Mérelle

Plus qu'un bélvédère, c'est du haut d'une tour en bois, juchée à 897m et construite dans les années 1970 par les Scouts de France, que l'on profite d'une vue à 360° sur le lac et la station de Gérardmer. Le défi : pas moins de 85 marches à gravir d'un escalier en colimaçon pour admirer cette vue incontournable des Vosges. Accès depuis le côté ouest du lac, en suivant le sentier balisé de la Tête de Mérelle. Durée aller : 2h

 

 

Le lac de Gérardmer

 

La Roche de Minuit

La Roche de Minuit offre un beau point de vue sur le centre ville de La Bresse et sur les hauteurs du centre ville. Depuis le col du Brabant s'élevant à 876m, il suffit de 20 minutes pour atteindre le point de vue, via un sentier balisé. Cette petite balade de 2km aller/retour est parfaitement adaptée aux familles.

 

A "la roche du diable", vous avez une vue magnifique sur les lacs de Longemer et Retournemer.

 

  

 

 

 

A une altitude modeste, entre 600 mètres et à peine plus de 1400 mètres, les formes pleines de rondeur du massif des Vosges offrent un vaste et très varié domaine préservé. Le randonneur ou le skieur "du dimanche" comme l'amateur d'exploit sportif trouvent des pistes à la mesure de leurs spatules. L'hiver, les Vosges restent avant tout le domaine de prédilection du ski nordique.

 

Au printemps, les hautes chaumes qui couvrent les sommets sont synonymes d'herbe tendre, de fruits sauvages et de fleurs : myrtilles, airelles, anémones, pensées, orchidées, gentianes...

 

C'est dans ces pâturages naturels que les paysans vosgiens viennent à l'estive avec leurs troupeaux. La montée avait autrefois lieu fin mai, la descente fin septembre. Le "marcaire", de l'allemand "melker", trayeur de vaches, faisait étape à mi-pente, dans une grange de montagne. L'été venu, il s'installait dans la "grande marcairerie" généralement propriété collective, construite dans un lieu abrité des haute chaumes. Là, il fabriquait chaque jour le munster. Très vite, les marcaireries sont devenues des lieux d'accueil. La "ferme-auberge" était née. Un art de vivre simple et vrai. Bâtie au coeur des chaumes du massif des Hautes-Vosges, la marcairerie tire son charme de son isolement.

 

 

Les fermes-auberges des Hautes-Vosges font intégralement partie du patrimoine de la région et parfois des traditions familiales.

Le terme marcaire est aujourd'hui surtout associé au fameux " repas marcaire ", que l'on trouve dans les fermes-auberges du Massif des Vosges. Il est traditionnellement composé d'une tourte de viande de porc fumée accompagnée de pommes de terre en lamelles cuites avec des oignons et du lard, de munster et, pour le dessert d'une tarte ou d'un fromage blanc du jour arrosé de crème fraîche et de kirsch. 

 

Une autre spécificité du coin : le granit. Dès le XVI° siècle, les paysans vosgiens taillent les boules de granit qu'ils trouvent dans leurs champs, pour faire des moellons qui leur servaient à construire leurs maisons et à délimiter leur terrain. Au XIX° siècle, ces agriculteurs deviennent des agriculteurs-carriers-graniteurs. Sur les hauteurs de la Bresse, ils travaillent la pierre. Vers 1930, près du col de Grosse Pierre, plus de 50 carrières sont ainsi exploitées par une centaine d'hommes qui taillent les pierres tombales. Aujourd'hui les utilisations du granit vosgien se développent en se diversifiant : funéraire, bordures de trottoirs et pavages, architecture, mobilier urbain, équipements professionnels, ameublement, décoration, objets. Une dizaine d'entreprises artisanales sont situées au sud du massif.

 

Parapente, saut à l'élastique, tyrolienne et hébergements insolites  sont au menu de ce que propose "Bol d'air", un espace récratif au coeur de la forêt vosgienne.

 

 

Hébergements insolites à Bol d'air

 

Une autre activité est directement liée à la proximité des vastes forêts : le tournage sur bois. L'atelier de la Tournerie à La Bresse propose de vous faire découvrir ce savoir-faire.

 

 

 

www.atelierdelatournerie.fr

 

 

Les Vosges, c'est aussi la région où l'on peut déguster la fameuse glace plombière, une crème glacée aux fruits confits macérés dans du kirsh... 

 

Dernier commerçant à vendre la " glace Plombières " à Plombières les Bains, Michel Bilger veut faire reconnaître sa recette artisanale au niveau national pour attirer encore plus de touristes et valoriser la commune. 

 

Voir la recette à la rubrique Gourmandises

 

 

 

Michel Bilger a travaillé dans la restauration toute sa carrière dont une grande partie dans la cité thermale. Il a hérité de l'hôtel restaurant de la Fontaine Stanislas à Plombière les Bains : " Mon grand-père la fabriquait déjà dans les années 50. À partir des années 90, je suis devenu le seul à la faire ", raconte le désormais retraité qui a stoppé son activité en 2018.  " Les gens ne viennent ici parfois que pour la glace. C'est important pour Plombières de faire perdurer ce patrimoine gastronomique ".

 

 

Bonnes adresses

 

Au coeur de  la vallée du Chajoux (le village de La Bresse est blotti à la fourche de deux vallées : la Moselotte et celle du Chajoux) :

 

Vente directe à la ferme fromagère  "Entre les gouttes"

15, route de Moyenmont à La Bresse

 

Hôtels  

 

Grand Hôtel & Spa de Gérardmer

 

Hôtel Le Collet  "Le collet", c'est le petit col avant le grand Col de la Schlucht marquant la frontière naturelle avec le Haut-Rhin.

 

 

A l'hôtel Le Collet

 

Restaurant Anico  à La Bresse

 

Bonbons des Vosges

 

Il y a une façon de respirer le sapin des Vosges quand on ne peut pas se rendre en forêt... c'est de visiter une des confiseries vosgiennes ! 

 

Ce jour là, à la Confiserie Bressaude à La Bresse, avec les effluves d'eucalyptus, de menthe, de jus de bourgeon, d'extrait de sapin... les visiteurs ont eu de quoi se dégager les bronches !

 

 

 

Pour faire les fameux bonbons des Vosges, c'est simple, il faut de l'eau, du sucre, du glucose et des extraits 

 

Mémé, le passé recomposé

Café, épicerie, encas, bazar

5 place Albert Ferry

88400 Gérardmer

 

Les cuvées Vosgiennes, 34 Route de Vologne, 88 250 La Bresse, tél. 06 82 12 44 75.

 

La Ferme du Bien-être

Producteur huiles essentielles plantes aromatiques et médicinales

698 Route d'Epinal, Le Beillard

88400 Gérardmer

www.gaec-fermedubienetre.fr

 

30 ans pour le Festival du film fantastique

En 2023, le festival Fantastic'arts de Gérardmer fêtera sa 30e édition et donne rendez-vous aux amoureux du fantastique du 25 au 29 janvier.

 

Alors... Gérardmé ou Gérardmère ? Simple à retenir : c'est comme aimer !

 

Créé le : 01/11/2022 - Mise à jour : 12/11/2022
Commentaire (0) - Laisser un commentaire
Aucun avis
Flux Rss Phonothèque

© Claire en France
Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia -

 La ligne de partage des eaux en Ardèche et ses oeuvres d'art Vins de Montlouis / L'Eco-Musée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) : traditions architecturales et fêtes en tous genresVibrante Bilbao / Le temps d'un week-end ou d'un court séjour, Tours mérite bien une escapadeSéjour week-end à HonfleurTruffe au vent en Pays Cathare Visite d'un sous-marin nucléaire : Le Redoutable, c'est à Cherbourg, CITE  DE  LA  MERLa Cité de la Mer à Cherbourg : pour apprendre et se divertir / Savoir-faire et faire-savoir

 

 

Claire en France aime bien recevoir vos avis et suggestions.  N' hésitez pas ! Le formulaire de contact et les espaces commentaires sont là pour cela

 

Mentions légales