Rochefort  :  4 siècles d'histoire maritime 

Pour certains, Rochefort, c'est le souvenir des Demoiselles du même nom, le film de Jacques Demy en 1966, avec Catherine Deneuve et sa soeur Françoise Dorléac. Plus de 60 ans après le tournage, les Rochefortais ont gardé l'événement en mémoire. Pour d'autres, c'est la ville de l'écrivain à succès Pierre Loti, de son vrai nom Julien Viaud. La maison familiale de Loti fait aujourd'hui l'objet d'un important projet de rénovation. Durant les travaux, le Musée Hèbre propose un espace de projection en 3D qui offre une visite guidée de la maison avec les commentaires cultivés et malicieux d'un guide conférencier. La vie très animée de l'écrivain guide son discours. Mais quand on passe à Rochefort, deux autres visites sont à ne pas manquer, l'Arsenal lieu choisi par le Roi-Soleil en fond d'estuaire de la Charente pour construire et entretenir les vaisseaux du Roi et la Corderie Royale, le plus long bâtiment industriel d'Europe du XVIIème siècle qui s'étire sur 374 mètres. 

 

texte et photos Georges Lévêque

 

Histoire de la fabrication des cordages 

 

 

L'Hôtel de Cheusses

Pour comprendre l'organisation historique de la ville, il est conseillé de commencer sa découverte en visitant l'Hôtel de Cheusses devenu le Musée de la Marine. La seigneurie de Rochefort avait été donnée par Henri IV à son premier valet de chambre Alain de Lozéré, dont la petite-fille épousera Henri de Cheusses. La grande maison des Cheusses, surnommée le château, se bornait d'abord à un corps de bâtiment construit autour de 1600, agrandi en 1625 par un second. A la révocation de l'Edit de Nantes en 1685, son propriétaire Huguenot est exproprié de ses biens et l'Hôtel devient un temps lieu de résidence des Chefs d'Escadres tels d'Estrée, Tourville, Forbin, La Galissonnière.

 

Reproduction du radeau de La Méduse dans la cour de l'Hôtel de Cheusses

 

Les collections exceptionnelles exposées nous livrent les clés indispensables à la compréhension du grand arsenal voulu par Colbert et modifié sans cesse jusqu'à aujourd'hui. La construction des navires de guerre y est mise en valeur dans toutes ses dimensions : techniques, militaires, économiques, urbaines, philosophiques et ouvrent également sur l'imaginaire des voyages au long cours. Modèles d'arsenaux, outils, tableaux, sculptures racontent l'histoire d'un espace d'Etat, l'arsenal expérimental de la Marine française. 

 

Maquette de navire à grande échelle destinée à l'instruction des officiers

 

L'Ecole de médecine navale

Encerclée de jardins dans le centre ville et dans le prolongement du Cours d'Ablois, on repère sans difficulté l'Ecole de médecine navale. C'est la plus ancienne au monde car elle a été fondée en 1722. Elle invente une pédagogie originale et pragmatique pour former les chirurgiens embarqués à bord des navires de guerre.

Caisse de chirurgien de Marine vers 1870

 

A cette époque, les officiers de santé ne sont pas seulement des médecins. Il sont tout autant des représentants de la science européenne partout dans le monde, à terre comme à bord. En botanique, zoologie, géologie, ethnologie, ils décrivent, dessinent et rapportent des témoignages nouveaux. Le savoir se veut encore encyclopédique et la science propose un discours global où toutes les disciplines se répondent. Ces collections prennent place à Rochefort aux côtés des pièces d'anatomie humaine.

 

Homme clastique du docteur Auzou : pièce en carton du XIXème siècle

 

L'ensemble ainsi constitué par plusieurs générations de médecins de Marine est présenté selon les principes esthétiques qui avaient cours au XIXème siècle. Quantité incroyable d'outils médicaux, corps momifiés en vitrines ou en bocaux. 

 

Monstre unitaire pseudencéphalien

 

La bibliothèque de l'Ecole de Médecine

Riche de 25.000 volumes, c'est une source de références de premier ordre avec énormément de livres anciens pour certains en très bon état de conservation. Le plus ancien est un incunable de 1478. Bibliothèque aux débuts fort modestes, le legs du médecin Cuvelier la tonifie en 1780. Et les saisies révolutionnaires aussi.

 

Bibliothèque de l'Ecole de médecine royale

 

Dès 1800, l'institution se met en place, avec nomination d'un bibliothécaire et d'un budget d'acquisition. Réorganisée en 1837 selon son aspect actuel, elle fonctionne comme une bibliothèque de grande école. Aujourd'hui  encore, on consulte sur simple rendez-vous. Renseignements au 05 46 99 59 57.

 

La Corderie Royale

Au milieu du XVIIème siècle, Colbert, alors ministre tout puissant de Louis XIV et qui soutient les ambitions du souverain de voir se développer la flotte française -réduite à une vingtaine d'unités à son arrivée au pouvoir- désigne une commission pour explorer la côte atlantique afin d'y trouver la rade naturelle la plus propice pour établir un grand port de guerre qui réunira trois conditions : être à la fois un lieu de refuge, de défense et d'approvisionnement. C'est ainsi qu'en 1665, il est décidé de créer un arsenal sur les bords de la Charente, près du petit village de Rochefort.

 

Photo aérienne montrant la grande boucle protectrice de l'estuaire de la Charente

 

L'intention semble folle pour certains car le site convoité se trouve à environ 25 kms de la mer, au bord d'un fleuve que les grands vaisseaux ne peuvent remonter qu'à marée haute. Mais c'est aussi un atout car la grande boucle que forme la Charente en aval de Rochefort semble facile à défendre des invasions étrangères. Les travaux commencent dès le printemps suivant en 1666. 

 

La Corderie royale en 1989

 

La Corderie se compose d'un corps de logis rectiligne formé d'un rez-de-chaussée et d'un comble. Son extrême longueur étonne : 372 m pour seulement 8 m de large. Elle est imposée par son utilisation. En effet, cela correspond à la longueur nécessaire pour " commettre les cordages d'une encablure ", unité de mesure universelle à l'époque pour la fabrication des cordages de marine. Pendant près de deux siècles, la Corderie va fournir les meilleurs cordages de France, à base de chanvre. L'apparition de la vapeur sonne le déclin des techniques anciennes et l'activité se réduit et se transforme. En fait, pendant la période 1920-1940, la Corderie est affectée à l'Artillerie navale qui y loge entre-autre l'Ecole des Apprentis de la Marine avant que les Allemands l'utilisent comme entrepôt pendant la Seconde Guerre mondiale et l'incendient au moment de leur retraite. Il ne reste alors qu'un amas de ruines qui en vingt années devient un inextricable roncier. Une longue période de remise en état démarre dans les années 60 sous la pression de Maurice Dupont, préfet maritime. Un prix " Chef-d'oeuvre en péril " récompense le sauvetage et la Corderie devient Monument historique en 1967.

 

 

Différents cordages exposés​  - atelier de cordage avec démonstrations

 

Un demi siècle s'est écoulé depuis et le visiteur de 2018 ne peut être qu'ébloui par ce lieu chargé d'histoire devenu à la fois musée, espace ludique, atelier de cordage animé par des employés chargés de retrouver et transmettre les gestes d'antan. Prévoir 2 heures au minimum pour bien profiter du spectacle muséographique qui raconte trois siècles d'histoire de Rochefort.

 

Le Conservatoire du bégonia

Dès le début des grandes expéditions maritimes et des échanges ethnobotaniques, le Père Charles Plumier, botaniste érudit, découvre aux Antillesune petite plante à feuilles grasses et à fleurs rondes ". Il la nommera en latin " Begonia " en hommage à l'Intendant Michel Bégon, qui est un homme curieux, érudit lui aussi et surtout mécène de cette expédition scientifique. La ville de Rochefort a construit une serre moderne bien équipée pour recevoir la collection la plus importante au monde de Bégonias.

 

Patrick Rose du Conservatoire du Begonia

 

Patrick Rose veille sur elle depuis une trentaine d'années et lorsque c'est lui qui conduit la visite (car des visites guidées sont organisées presque chaque jour de l'année), il égrène ses souvenirs d'étudiant, de chercheur, de gestionnaire et de botaniste en relation avec ses confrères des jardins botaniques du monde entier.

 

https://www.rochefort-ocean.com/decouvrir/l-arsenal-de-rochefort-et-la-corderie-royale

http://www.musee-marine.fr/rochefort

http://www.musee-marine.fr/ecole-de-medecine-navale-rochefort

https://www.rochefort-ocean.com/decouvrir/l-arsenal-de-rochefort-et-la-corderie-royale/la-corderie-royale-a-l-arsenal-de-rochefort

www.corderie-royale.com

https://www.ville-rochefort.fr/espace-pierre-loti

http://www.begonia.rochefort.fr

 

--------------------------------------

 

Encadré

l'Ile Madame

On la voit sur les cartes, bien petite et toute proche de l'embouchure de la Charente, sur la commune de Port-des-Barques. En fait, elle couvre moins de 1 km2. A marée basse, elle est rattachée au continent pour quelques heures par un tombolo naturel nommé " La Passe aux Boeufs ". Ici, tout est bio. La ferme aquacole qui y est installée depuis trois générations produit des céréales, des pommes de terre, des pois-chiches, de la salicorne, du sel. On y élève aussi des moutons d'une race écossaise : les Scottish Black Face.

 

Moutons écossais de l'Ile Madame

 

La famille Mineau qui possède les trois quarts de l'ile mène cette polyculture avec maestria. Elle élève aussi des huitres et des crevettes impériales (Penaeus japonicus). Ces mets de choix sont servis pour un coût raisonnable à l'heure du déjeuner dans le restaurant familial. Atmosphère de simplicité et de qualité très recommandable. On peut téléphoner pour réserver en fonction des heures de marée.

 

Famille Mineau, de la ferme aquacole de l'Ile Madame

 

https://www.ilemadame.com

http://doris.ffessm.fr/Especes/Crevette-japonaise-tigree3

 

--------------------------------------

 

Encadré

Station de lagunage et réserve ornithologique

Sur 35 hectares, en bordure de la Charente, une station de lagunage épure les eaux usées de Rochefort. Située sur une voie de migration atlantique, la station est un site d'accueil de la première importance pour les oiseaux d'eau. Des milliers de canards, foulques, grèbes bénéficient de l'abondance du plancton et de la tranquillité du site.

 

Christophe Boucher commentant la découverte ornithologique​

 

La Ligue pour la Protection des Oiseaux a aménagé deux bassins spécifiques où la gestion des niveaux d'eau et de la végétation favorise la reproduction d'espèces comme les canards (sarcelles, tadornes) et les petits échassiers (barges, bécassines, chevaliers). Un décompte LPO a répertorié 190 espèces à plumes. L'animateur Christophe Boucher et son équipe reçoivent le grand public et les enfants des écoles pour la découverte de ce monde secret si passionnant !

https://www.ville-rochefort.fr/station-de-lagunage

 

--------------------------------------

 

Où dormir 

Chambres d'hôtes de charme en coeur de ville

www.villadesdemoiselles.com

112 rue Pierre Loti à Rochefort    06 22 11 93 47

 

 

Créé le : 22/04/2018 - Mise à jour : 27/04/2018
Commentaire (0) - Laisser un commentaire
Aucun avis
Flux Rss Phonothèque

© Claire en France
Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia -

 La ligne de partage des eaux en Ardèche et ses oeuvres d'art Vins de Montlouis / L'Eco-Musée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) : traditions architecturales et fêtes en tous genresVibrante Bilbao / Le temps d'un week-end ou d'un court séjour, Tours mérite bien une escapadeSéjour week-end à HonfleurTruffe au vent en Pays Cathare Visite d'un sous-marin nucléaire : Le Redoutable, c'est à Cherbourg, CITE  DE  LA  MERLa Cité de la Mer à Cherbourg : pour apprendre et se divertir / Savoir-faire et faire-savoir

 

 

Claire en France aime bien recevoir vos avis et suggestions.  N' hésitez pas ! Le formulaire de contact et les espaces commentaires sont là pour cela

 

Mentions légales