L'Hermione : la célèbre frégate de La Fayette mise à flot le 6 juillet 2013 à Rochefort (Charente-Maritime)

Le 27 avril 1780, La Fayette débarque de l'"Hermione" dans le port de Boston où il annonce aux insurgés américains l'arrivée en renfort d'un contingent militaire français commandé par le général Rochambeau. Septembre 1793 : la célèbre frégate échoue sur des récifs, en Bretagne. Quelque deux-cent vingt ans plus tard, le XXIe siècle offre un sosie au navire... Depuis novembre 1997, dans une cale sèche de l'Arsenal de Rochefort, des artisans d'une quinzaine de corps de métiers différents s'affairent à reconstruire, à l'identique, le navire... La mise à flot de la célèbre frégate a eu lieu le 6 juilllet. Un événement que toute une ville et un département attendaient avec impatience...

 

Reportage sur place Claire Vuillemin ©.

 

 

 

On vous annonce la couleur dès le premier rond-point qui dessert Rochefort. Sur un panneau est indiqué L'Hermione, puis la Corderie Royale

 

 

 

Vous pensez à quoi quand on vous parle de Rochefort ?

Certains évoqueront Jacques Demy et son film "Les Demoiselles de Rochefort"  avec les célèbres "soeurs jumelles nées sous le signe des gémeaux" (Catherine Deneuve et Françoise Dorléac). 

Rochefort, c'est aussi l'étonnante maison de Pierre Loti, fantasque officier de marine... Il y a aussi l'ancienne Ecole de médecine navale, sa bibliothèque et ses collections d'anatomie. Il y a bien sûr également à Rochefort l'élégante Corderie royale où, dès 1666 et pendant deux siècles, sont fabriqués les cordages des grands voiliers de la Royale. Et puis, à côté de la Corderie justement, entre les hauts murs de l'arsenal et la Charente, se dresse depuis peu l'Hermione.

 

 

 

 

 

C'est donc un pari assez fou : reconstruire un navire de guerre du XVIIIe siècle, à l'identique, dans une forme de radoub depuis 1997...

 

 

 

 

Depuis peu, l'Hermione se dévoile enfin. On lui a retiré sa bâche blanche géante qui l'abritait des intempéries. C'est la fille chérie de la ville. Tous les Rochefortais sont venus la voir grandir au moins une fois... Et la file d'attente des touristes venus découvrir le chantier ne s'est jamais interrompue depuis quinze ans...

Le chantier débute en effet en février 1997 : traçage en salle et pose de la quille en juillet de la même année. Une incroyable gageure, un étonnant chantier qui dure donc depuis quinze ans. En 2015, le navire quittera l'Arsenal de Rochefort pour rejoindre Boston Lafayette avait débarqué en 1780.

La nouvelle Hermione a les mêmes mensurations que l'ancienne : 44,20 mètres de long sur 11,55 mètres de large. Hauteur de la coque : 12 mètres pour un poids total de 1256 tonnes. 

 

 

 

Presque achevée, l'Hermione dévoile ses formes taillées tout à la fois pour la guerre et la vitesse. C'est un magnifique assemblage entièrement réalisé de main d'homme. Pour exemple, la figure de proue de la frégate a été reproduite à l'identique par le sculpteur anglais Andrew Peters.

 

 

 

 

La forge et l'atelier de voilerie sont abrités sous une haute tente. L'un des forgerons termine la mise en forme de certaines pièces maîtresse du gréement... On devine son bonheur de voir la célèbre frégate presque achevée. En même temps, on ressent déjà dans son regard comme une nostalgie de ces quinze années passées durant lesquelles des centaines de compagnons et d'artisans se sont succédé sur l'incroyable chantier... 

 

 

 

 

 

 

A quelques pas de la forge, une femme travaille sur le grand hunier, une voile de 219 mètres carrés essentielle à la navigation de l'Hermione. Sur un dessin accroché au mur, on distingue une croix rouge sur cette partie de la voilure justement...

 

 

 

 

 

Une frégate de type de l'Hermione est un gigantesque puzzle de plus de 400 000 pièces.

L'une des principales difficultés a été l'approvisionnement en bois et notamment en arbres courbes. 1200 tonnes de chêne, d'iroko ou de pin de l'0regon ont été nécessaires à sa construction.

 

L'Hermione semble immense malgré ses mâts encore absents.  Dégagée de l'ensemble de ses échafaudages et parée de ses couleurs d'origine, de la proue à la poupe, l'Hermione a été mise à flot le 6 juillet 2012.

 

 

 

 

Enfin en flottaison puis installé dans la forme Napoléon III de l'Arsenal, le navire pourra recevoir sa mâture, son gréement et l'intégralité de son aménagement intérieur. C'est en 2013 qu'est prévu sa première navigation de la Charente jusqu'à l'île d'Aix. Son grand voyage à travers l'Atlantique jusqu'à Boston est prévu pour 2015. En attendant, vous pouvez venir visiter le chantier et monter sur le navire, bien casqué comme il se doit. Vous augmenterez ainsi le chiffre de 3,5 millions de personnes à avoir visité le chantier depuis 1997. A coup sûr, vous vous sentirez l'âme d'un grand explorateur du XVIIIe siècle...

 

  

 

 

La construction de la frégate a mobilisé des amoureux du patrimoine maritime regroupés dans l'Association Hermione-La Fayette présidée par l'Américain Benedict Donnelly. Avec la Ville de Rochefort, le Département de la Charente-Maritime et l'Académicien Erik Orsenna, ces passionnés ont su trouver les 25 millions d'euros nécessaires au financement du bateau.

 

 Reportage texte et photos : Claire Vuillemin ©

 

 

 

 

Créé le : 16/06/2012 - Mise à jour : 07/09/2014
Eric Leguay | 17.06.2012 - 09:53
Superbe reportage mais quel est l’intérêt de mettre des photos aussi petites ? on ne voit rien du tout c'est très dommage !!! à l'ère du numérique, on peut voir les détails et des photos plus grande !!!
Réponse :
Bonjour et merci pour ce commentaire. Les photos sont volontairement réduites pour tenter d'éviter le piratage. Mais vous avez la possibilité de zoomer sur votre écran : faites Ctrl + un coup de molette de votre souris vers l'avant. Cela vous permet de mieux voir les détails de la photo.
Cordialement,
Guy Riboreau
éditeur du site
Flux Rss Phonothèque

© Claire en France
Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia -

 La ligne de partage des eaux en Ardèche et ses oeuvres d'art Vins de Montlouis / L'Eco-Musée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) : traditions architecturales et fêtes en tous genresVibrante Bilbao / Le temps d'un week-end ou d'un court séjour, Tours mérite bien une escapadeSéjour week-end à HonfleurTruffe au vent en Pays Cathare Visite d'un sous-marin nucléaire : Le Redoutable, c'est à Cherbourg, CITE  DE  LA  MERLa Cité de la Mer à Cherbourg : pour apprendre et se divertir / Savoir-faire et faire-savoir

 

 

Claire en France aime bien recevoir vos avis et suggestions.  N' hésitez pas ! Le formulaire de contact et les espaces commentaires sont là pour cela

 

Mentions légales