Les Couteliers Basques à Bidard : belles lames et manches de prix

Un vrai savoir-faire : ces couteliers basques manient la lame aussi bien que les surfeurs de Biarritz; sauf que ce n'est évidemment pas la même : celle-ci est tranchante, emmanchée de façon originale dans quelque os de mammouth ou bois de néflier et le tout constitue un couteau que l'on ne trouvera nulle part ailleurs, réalisé avec soin, travaillé avec art, en assemblant des matériaux nobles pour en faire un objet non seulement utile mais beau. 

Dans une ancienne ferme basque complétement rénovée, Rachel et Pascal Exposito, son frère,  ont aménagé un atelier de création de couteaux et donné à leur entreprise une dimension artistique autant que technique et commerciale qui s'appuie sur le patrimoine et la culture basques. . ,

 

Reportage : Guy Riboreau ©

 

Petite équipe mais grands talents, les Couteliers Basques ont sû créer une gamme de produits tranchants d'une joyeuse diversité en utilsant largement produits et symboles locaux. Il y en a pour tous les usages, tous les goûts et à tous les prix  

Panorama d'un savoir-faire.

 

Rachel Exposito

 

Gamme Bixia ("L'épicé")

Un couteau est en forme de piment d'Espelette dont la lame est bien cachée dans le manche de bois. Bois de génévrier, d'olivier, d'ébène mais aussi manche de nacre, d'ivoire de mammouth.

 

On reconnait bien la forme du piment d'Espelette

 

Simplicité pour un bel objet au prix doux pour la version de base. Elevé pour une version élaborée avec des matières rares et avec une lame "Damas" comme ci-dessous :

 

Exemple de lame "Damas"

 

Ce terme désigne deux modes de fabrication différents. A l'origine, il désignait "un acier, aussi appelé wootz, élaboré en Inde et forgé sur place ainsi qu'au Moyen-Orient, réputé pour sa qualité et caractérisé par son aspect ou ses motifs moirés" (Wikipédia).

Le wootz et obtenu par la cristallisation du métal. Avec cette technique, la création des motifs est aléatoire et elle dépend de la teneur en carbone du métal.

La technique du wootz s'était perdue juqu'au jour où un français nommé  Jean Robert Bréant, inspecteur des titres à la Monnaie de Paris  l'a redécouverte en 1823. 

L'autre technique qui permet, elle,  d'obtenir des motifs recherchés est celle du corroyage. Elle consiste à superposer habilement différentes couches d'acier à taux de carbone différents, soudées entre elles, provoquant l'apparition de lignes, de dessins, qu'un acide viendra révéler.

L'acier dit de Damas aurait été plutôt d'originne iranienne, l'Iran était gros producteur de cimeterres, l'aspect moiré de leurs lames rappelant simplement le moiré des étoffes de Damas.

Ces techniques permettent de conférer à la lame - outre son aspect esthétique - une dureté à toute épreuve.

Aujourd'hui c'est majoritairement la technique du corroyage qui est utilisée.

 

Gamme Artzaina ("Le Berger")

 

Une autre gamme fait appel très largement au bois du néflier, un arbuste que les Basques ont domestiqué depuis longtemps pour en faire l'élément central de leur bâtons de berger, le célèbre Makila.

 

Tiges de néflier

 

 

 

Couteau droit, couteau pliant, cette gamme se décline elle aussi en diverses versions plus ou moins élaborées

 

 

Dans le petit atelier, le  façonnage des manches et des lames occupe l'équipe de techniciens. Ici le polissage des manches en néflier :

 

 

 

Le travail  d'aiguisage d'une lame

 

La matière première des manches est très variée : outre le néflier, bois de cerf, corne de bélier, corne de buffle, os de chameau, os de girafe, corail, nacre, ivoire de mammouth fossilisé...  feront de chacun de ces couteaux, une pièce rare et unique !

 

Corne de buffle, d'impala, bois de cerf...

 

Lame Damas et manche en nacre (fragile !)

 

Lame Damas et manche en ivoire de mamouth fosssilisé

 


 

Ferme Etxettoa - Rue Oyhara 64210 Bidart - France
Tél. : +33 (0)5 59 50 12 47 info@lescouteliersbasques.fr
Boutique en ligne : www.lescouteliersbasques.fr

Créé le : 22/05/2014 - Mise à jour : 28/02/2016
Commentaire (0) - Laisser un commentaire
Aucun avis
Flux Rss Phonothèque

© Claire en France
Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia -

Vins de Montlouis / L'Eco-Musée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) : traditions architecturales et fêtes en tous genresVibrante Bilbao / Le temps d'un week-end ou d'un court séjour, Tours mérite bien une escapadeSéjour week-end à HonfleurTruffe au vent en Pays Cathare Visite d'un sous-marin nucléaire : Le Redoutable, c'est à Cherbourg, CITE  DE  LA  MERLa Cité de la Mer à Cherbourg : pour apprendre et se divertir / Savoir-faire et faire-savoir

 

 

Claire en France aime bien recevoir vos avis et suggestions.  N' hésitez pas ! Le formulaire de contact et les espaces commentaires sont là pour cela

 

Mentions légales